Accéder à du financement par capitaux propres 

Filtrer par :  
  et/ou  

Certains entrepreneurs empruntent de l'argent pour financer leur entreprise; ce faisant, ils s'endettent dès le début et, dans la plupart des cas, doivent rembourser leurs prêts avec des intérêts. Le financement par capitaux propres, en revanche, vous permet de demeurer libre de dettes, mais vous devez céder un pourcentage de votre entreprise ou de vos profits à un investisseur.

Certains investisseurs pourraient s'attendre à avoir plus de poids que d'autres en échange de leur investissement, compte tenu de leur contribution en terme d'expertise et de relations d'affaires, et du temps dont ils disposent pour vous aider à exploiter votre entreprise. Vous pouvez négocier la portée de la maîtrise stratégique et créative que vos partenaires pourront avoir au sein de votre entreprise avant la signature de tout contrat.

La clé pour obtenir des investissements par capitaux propres est la préparation. Vous devez préparer un plan rigoureux afin de convaincre un investisseur que vous savez ce que vous faites et que votre entreprise est digne de son temps et de son argent. Prenez le temps d'étudier les éléments dont vous devez tenir compte avant d'aller de l'avant.

Sur cette page :

Besoins financiers et rendement

D'abord, établissez un plan d'affaires stratégique minutieux qui indique vos besoins financiers et le rendement de votre entreprise dans le futur, et qui répond aux questions clés suivantes des investisseurs :

  • Où en serez-vous dans cinq ans?
  • Comment vous y prendrez-vous pour en arriver là?

Il faut beaucoup de temps pour élaborer un plan et rassembler les données financières voulues. Il faut aussi des aptitudes particulières, étant donné que l'environnement économique ne cesse de changer. Votre équipe de gestion et vos conseillers externes devraient être en mesure de vous prêter main-forte.

Vos prévisions

Les investisseurs examineront très attentivement votre plan d'affaires et vos états financiers prévisionnels afin de déterminer si votre entreprise pourra produire un taux de rendement acceptable dans un délai raisonnable.

Votre plan et vos projections financières doivent démontrer, en détail, comment vous utiliserez les fonds qu'on vous remettra et quels résultats financiers votre entreprise obtiendra au cours des deux à cinq prochaines années (à long terme).

Déterminer vos besoins financiers

Pour financer votre projet de croissance, il  vous faudra déterminer combien d'argentl vous aurez besoin pour :

  • le fonds de roulement (coûts d'exploitation quotidiens et mensuels);
  • les coûts fixes (matériel, immeubles, etc.);
  • les activités de marketing (publicité, promotion, etc.);
  • le coussin de sécurité.

Projections financières

Les investisseurs voudront des preuves que vous saurez effectivement réaliser les gains prévus. Ils examineront très attentivement votre projet afin de déterminer si :

  • votre analyse des perspectives du marché est convaincante et réaliste;
  • vos besoins en fonds de roulement, votre capacité de production et vos besoins en ressources humaines sont conformes au taux de croissance que vous prévoyez;
  • le taux de croissance prévu est raisonnable, compte tenu de votre marché et de la conjecture actuelle;
  • vos projections se concrétiseront dans diverses situations économiques et conjonctures du marché.

Votre proposition d'investissement devrait comprendre :

  • des projections annuelles portant sur une période d'un an à cinq ans;
  • un budget mensuel prévisionnel des flux de trésorerie pour la première année;
  • des analyses de sensibilité de vos projections selon divers scénarios.

Options de financement

Pour assurer l'expansion de votre entreprise, il y a fort à parier que vous vous tournerez vers les trois grandes principales sources de financement :

  • les méthodes de prêts externes classiques (p. ex., hypothèques, marges de crédit);
  • les sources internes de fonds de roulement (p. ex., amélioration des flux de trésorerie, réduction du niveau des stocks, obtention de meilleures conditions des fournisseurs);
  • les investisseurs en capital de risque.

Au nombre des investisseurs en capital de risque qui sont disposés à investir en contrepartie de capitaux propres, mentionnons :

  • les investisseurs providentiels;
  • les sociétés de capital de risque;
  • les investisseurs institutionnels;
  • les sociétés de capitaux de risque de travailleurs;
  • certaines sociétés d'État.

Coût, contrôle et risque

Les investisseurs en capital de risque consentiront du financement à des entreprises qui ne peuvent accéder aux sources conventionnelles de financement. Les investisseurs en capital de risque assumeront une partie du risque de la croissance, mais il y aura un prix à payer en contrepartie; il se peut que vous ayez à payer plus cher ou à céder un peu plus de votre influence au sein de votre entreprise.

Lorsque vous examinerez les divers types de financement, vous aurez à trouver réponse aux questions clés suivantes :

  • Combien cela coûtera-t-il?
  • Dans quelle mesure aurais-je à céder une partie de mon pouvoir de décision au sein de mon entreprise?
  • Quel est le niveau de risque auquel je m'exposerai?

Coût

Une prise de participation sur capital de risque :

  • est plus coûteuse pour l'entrepreneur qu'un financement par emprunt (parce que l'investisseur s'attend à un taux de rendement élevé), mais
  • en règle générale, le coût au comptant pour l'entreprise est moindre (parce que l'investisseur conservera habituellement ses actions pendant un certain nombre d'années avant de les vendre sur le marché).

Contrôle

Le financement par capitaux propres entraînera une certaine perte de contrôle, car les investisseurs :

  • achèteront une partie de votre entreprise en contrepartie d'actions;
  • exigeront fort probablement de siéger au conseil d'administration;
  • tiendront probablement à participer à la gestion de l'entreprise et aux décisions.

Les entrepreneurs ne sont pas tous ouverts à l'idée de partager leur droit de propriété — l'êtes-vous? Avant de répondre, n'oubliez pas que, souvent, la participation active de l'investisseur peut avoir une grande valeur, car il apporte son expérience en gestion, ses relations d'affaires et d'autres ressources.

Risque

Lorsque vous avez une dette, le niveau de risque augmente parce que vous devez faire des paiements à date fixe pour la rembourser (capital et intérêts). En revanche, si vous optez pour un investissement par capitaux propres, l'investisseur assumera une partie de votre risque financier, mais profite aussi de l'avantage que les capitaux propres procurent.

Potentiel d'investissement

Vous devez démontrer aux investisseurs que votre projet d'affaires satisfait à leurs trois exigences fondamentales :

  • excellent potentiel de croissance;
  • taux de rendement exceptionnel;
  • façon de réaliser un investissement.

Aussi, lorsque le capital est une denrée rare, il vous faudra démontrer pourquoi votre entreprise est un investissement plus sûr et plus prévisible que d'autres entreprises potentielles qu'un investisseur pourrait soutenir.

Faites en sorte de démontrer votre potentiel de croissance

Les investisseurs voudront une preuve que vous pourrez effectivement atteindre le taux de croissance prévu dans votre projet. L'analyse de situation est un bon moyen de répondre à cette exigence. Il s'agit d'analyser :

  • l'environnement commercial externe —  les menaces et les possibilités;
  • l'environnement commercial interne — les forces et les faiblesses de chacune des fonctions clés de votre entreprise.

Évaluation du taux de rendement sur le capital investi

Afin de démontrer aux investisseurs le taux de rendement que leur procurera leur investissement, vous devez d'abord établir la valeur de votre entreprise aujourd'hui... et à l'avenir. Pourquoi? Parce que les investisseurs en capitaux propres misent sur l'accroissement de la valeur de l'entreprise pour être en mesure de réaliser leur investissement. Si la valeur de votre entreprise augmente, il en sera de même de leur investissement.

Établir la valeur de votre entreprise — l'évaluation — est un processus complexe, mais essentiel. Il vous faudra probablement faire appel à un expert (conseiller financier ou expert en évaluation d'entreprises) pour bien évaluer votre entreprise.

Étant donné que l'investisseur ne verra sans doute pas la couleur de son argent avant plusieurs années, la meilleure méthode d'évaluation consiste à attribuer une valeur présente à des gains futurs.

Les détails de votre entente dépendent tous de la valeur de votre entreprise. Le montant de la valeur de votre entreprise déterminera :

  • la somme qui sera investie;
  • combien grande sera la part que les investisseurs obtiendront en échange;
  • le rendement de l'investissement auquel ils s'attendent.

Retrait de l'argent de l'investisseur

Les investisseurs veulent être rassurés qu'ils seront en mesure de retirer leur argent de votre entreprise. Vous devez inclure une stratégie de retrait dans votre projet pour que les investisseurs puissent savoir comment ils peuvent réaliser leur investissement. La stratégie de retrait a également une incidence sur la façon dont la valeur est calculée.

Les stratégies de retrait pour les investissements en actions propres comprennent :

  • les premiers appels publics à l'épargne;
  • la vente de toutes les actions de l'entreprise;
  • l'achat des actions de l'investisseur par un tiers;
  • le rachat des actions de l'investisseur par l'entreprise.

Compétences en gestion

Les investisseurs tenteront de déterminer si votre équipe de gestion est capable d'exécuter le plan d'affaires et concrétiser le potentiel que présente un investissement dans l'entreprise.

Ils ne veulent pas d'une entreprise doninée par une personne. Ils veulent pouvoir compter sur une équipe talentueuse qui :

  • possède les compétences et l'expérience nécessaires;
  • est dotée de solides antécédents professionnels pour chacune des grandes fonctions de l'entreprise;
  • est bien structurée;
  • communique bien et est capable de prendre des décisions et d'établir des consensus;
  • est capable de suivre la croissance de l'entreprise.

Évaluation de votre équipe

L'un des principaux critères des investisseurs est que votre équipe soit capable de relever les nouveaux défis que représente la croissance. Évaluez les aptitudes de votre équipe et sa capacité à assurer la croissance de votre entreprise en comparant les compétences que ses membres possèdent aux compétences qu'ils devraient posséder. Vous pouvez utiliser, à cette fin, des outils tels que :

  • la vérification de gestion;
  • les fiches de rendement par fonction de gestion clé.

Préparez-vous à rencontrer les investisseurs

Il vous faudra démontrer aux investisseurs la compétence de votre équipe et l'avantage concurrentiel qu'elle procure. Préparez-vous à répondre à des questions difficiles et précises au sujet de chacune des fonctions de gestion de votre entreprise :

  • marketing et distribution;
  • production et exploitation;
  • comptabilité et finances;
  • ressources humaines;
  • recherche et développement.

Renforcement de votre équipe

Si votre équipe présente certaines lacunes, songez dès maintenant à des façons de les combler. Vous pouvez renforcer votre équipe en :

  • améliorant les compétences de vos gestionnaires;
  • recrutant de nouvelles personnes;
  • modifiant la structure et le rôle de l'équipe;
  • recrutant des administrateurs et des conseillers de l'extérieur.

  • Formation

    Trouvez de la formation pour vous et vos employés, et renseignez-vous sur les compétences essentielles en milieu de travail.

Projet d'investissement

Vous devez élaborer un projet d'investissement concis et percutant, car c'est l'outil qui servira à capter l'attention des investisseurs.

Un projet d'investissement, ce n'est pas un plan d'affaires. Le plan d'affaires est destiné à un public interne (c.-à-d. vos gestionnaires) et vise à encadrer leurs activités; le projet d'investissement est destiné à un public externe et vise à vendre une idée pour obtenir du financement.

À la lecture de votre projet, les investisseurs voudront savoir :

  • les conditions de l'entente;
  • ce qui fait de votre projet une occasion unique;
  • le bilan de votre entreprise;
  • la qualité des personnes en cause;
  • les particularités de votre entreprise et de votre secteur d'activité.

Sommaire

Le sommaire devrait être bref, mais exhaustif. S'il est bon, il incitera les investisseurs à poursuivre leur lecture. Dans le sommaire, vous devez :

  • préciser le taux de rendement que leur procurera votre projet;
  • faire la preuve que votre équipe possède les compétences voulues pour exécuter le plan;
  • expliquer les moyens mis à leur disposition pour surveiller leur investissement;
  • expliquer comment ils pourront réaliser leur investissement.

Captez l'attention des investisseurs

Le projet d'investissement doit capter l'attention des investisseurs en leur fournissant, de façon attrayante et facile à comprendre, l'information voulue. Portez une attention particulière à la rédaction du texte et à l'aspect visuel.

  • Rédigez un texte clair et concis.
  • Évitez le jargon et, au besoin, expliquez l'information technique.
  • Ayez recours à des graphiques et aux techniques de mise en page pour bien véhiculer votre message.
  • Structurez votre projet de façon à ce qu'il soit facile à lire.

Table des matières

Un projet d'investissement comporte habituellement les sections suivantes :

  • sommaire;
  • historique de l'entreprise et profils des actionnaires;
  • environnement externe;
  • produits et services;
  • équipe de direction;
  • plan financier;
  • structure financière et évaluation;
  • plan d'exploitation;
  • annexes.

Repérage d'investisseurs potentiels

Quels sont les investisseurs potentiels?

On distingue divers types d'investisseurs en capital de risque, qui présentent chacun des caractéristiques différentes.

  • Investisseurs en capital de risque convivial : La famille et les amis sont des sources importantes de capital aux premiers stades d'évolution de l'entreprise.
  • Investisseurs providentiels : Il s'agit de particuliers qui, dans certains cas, veulent participer activement à la gestion de l'entreprise en mettant à son service leur expérience et leur savoir-faire.
  • Sociétés de capital de risque : Il s'agit de sociétés qui sont dirigées par des investisseurs professionnels en capital de risque et qui ont habituellement des stratégies ou des préférences en matière d'investissement.
  • Investisseurs institutionnels : Les régimes de pension, les compagnies d'assurance-vie, les banques et d'autres institutions proposent aussi du financement par capital de risque.
  • Sociétés bénéficiant d'un soutien de l'État : La Banque de développement du Canada et d'autres organismes proposent du financement par capitaux propres; elles offrent aussi des conseils, des avis, de la formation et des services de mentorat aux petites entreprises.
  • Investisseurs stratégiques : De grandes entreprises investissent parfois dans de petites entreprises quand elles sont à la recherche de partenaires stratégiques.

Comment les trouver?

Faites savoir aux gens ce que vous recherchez. Adressez-vous à des gens qui peuvent vous présenter ou vous recommander, par exemple :

  • des relations d'affaires ou personnelles;
  • des experts au service de votre entreprise;
  • un conseiller financier spécialisé dans le capital de risque.

Vous pouvez recourir aux ressources ou moyens suivants pour nouer des relations utiles :

  • foires commerciales, conférences et forums d'investisseurs;
  • chambres de commerce locales;
  • associations industrielles;
  • organismes de développement locaux et régionaux;
  • associations d'investisseurs.

Au nombre des autres sources d'information possibles, mentionnons Internet; les articles de journaux traitant d'ententes d'investissement; les répertoires et listes d'organisations professionnelles et industrielles; et les centres d'entrepreneuriat locaux ou les services de développement économique régionaux.

  • Sources de financement du secteur privé

    Renseignez-vous sur le financement par emprunt et par actions auprès du secteur privé pour répondre aux besoins de votre entreprise.

  • Participation au capital

    Vous voulez trouver une solution financière à long terme pour votre entreprise? Si oui, un investisseur en actions pourrait être disposé à miser sur votre potentiel.

Qui devriez-vous cibler?

Vous devez repérer des investisseurs dont les critères correspondent à votre situation. Voici, à cette fin, les éléments clés dont vous devez tenir compte.

  • Stade d'évolution : Le stade d'évolution de votre entreprise correspond-il à ce que recherche l'investisseur?
  • Somme nécessaire : La somme dont vous avez besoin s'inscrit-elle dans les limites fixées par l'investisseur?
  • Secteur d'activité : L'investisseur affectionne-t-il un secteur d'activité particulier?
  • Emplacement géographique : L'investisseur est-il situé à proximité de votre entreprise?
  • Esprit d'initiative : Si vous voulez créer un consortium, l'investisseur acceptera-t-il de prendre le devant?

Rencontres avec des investisseurs

La première rencontre avec l'investisseur éventuel représente une occasion de donner vie à votre projet d'investissement. Lors de la rencontre, l'investisseur s'interrogera sur la confiance que vous avez en vous-même et en votre produit ou service. De plus, il tentera d'évaluer votre crédibilité et votre intégrité. Ce sera aussi une occasion, pour vous, d'en apprendre davantage sur cet investisseur potentiel.

Ordre du jour

Habituellement, seulement quelques personnes — vous et vos conseillers, l'investisseur potentiel et ses conseillers — assistent à cette première rencontre. Cette séance comporte normalement les volets suivants :

  • présentation de votre exposé officiel;
  • période de questions et réponses;
  • décisions préliminaires quant aux prochaines étapes, s'il y a lieu;
  • visite des installations, si la réunion se déroule à votre bureau.

Être fin prêt pour la rencontre

La première rencontre n'a rien d'une activité mondaine. Vous devez bien planifier la réunion et élaborer soigneusement votre stratégie. À cette fin, vous devriez :

  • faire parvenir votre projet d'investissement à l'investisseur avant la rencontre;
  • demander à l'investisseur de faire connaître ses besoins à l'avance;
  • accorder une attention particulière aux détails — salle de réunion, équipement, tenue vestimentaire;
  • répéter votre exposé.

Questions de l'investisseur

Soyez prêt à répondre à des questions difficiles. En fait, plus les questions seront difficiles, plus cela témoignera de l'intérêt de l'investisseur. Ce dernier voudra obtenir des réponses à des questions du genre :

  • Qui êtes-vous?
  • Quelles sont vos réalisations?
  • Quel est votre engagement?
  • Disposez-vous d'une équipe de gestion solide? Si oui, qui est responsable de quoi et pourquoi?
  • Vos prévisions de revenus reposent-elles sur des hypothèses raisonnables?
  • Votre entreprise jouit-elle d'un avantage concurrentiel?
  • Votre occasion d'affaires est-elle assortie d'une stratégie de retrait viable?
  • Comment la stratégie de financement influera-t-elle sur la stratégie d'affaires?

Vos questions

Voici les questions que vous devriez poser à la première rencontre.

  • L'investisseur juge-t-il vos prévisions financières réalistes?
  • L'investisseur comprend-il bien vos besoins particuliers?
  • L'investisseur a-t-il besoin de renseignements supplémentaires?
  • L'investisseur dispose-t-il du type de capital et de la somme que vous estimez nécessaires pour financer votre occasion d'affaires?
  • L'investisseur jouera-t-il un rôle actif ou passif dans la gestion de l'entreprise?
  • L'investisseur a-t-il l'expérience et les aptitudes voulues pour collaborer avec l'équipe de gestion à l'amélioration des activités d'exploitation et des résultats financiers de l'entreprise?
  • L'investisseur est-il une personne avec qui vous pouvez discuter des défis, des possibilités et des menaces auxquels est confrontée votre entreprise?

Négociations

Offre de souscription

Les négociations commenceront officiellement lorsque vous recevrez de l'investisseur une offre de souscription. Il s'agit, ni plus ni moins, de la réponse de l'investisseur à votre projet. L'offre de souscription traite des principaux éléments de l'entente :

  • la somme que l'investisseur est disposé à investir;
  • la part de l'investissement que représenteront les capitaux propres (actions) et celle que représentera le prêt;
  • les modalités relatives aux actions ou au prêt (type d'actions, fréquence de versement des dividendes, conditions de remboursement du prêt, etc.);
  • les autres éléments que l'investisseur voudrait voir intégrés dans une version nouvelle ou révisée de la convention des actionnaires.

Enjeux des négociations

Prix : La valeur de l'entreprise, la mise de fonds de l'investisseur et la part de l'entreprise qu'il entend acquérir sont des éléments clés de la négociation.

Contrôle : L'investisseur voudra trouver des façons de surveiller son investissement (p. ex., représentation au conseil d'administration ou participation quelconque aux décisions). Vous, l'entrepreneur, devez décider jusqu'à quel point vous êtes disposé à renoncer au contrôle de votre entreprise.

Indicateurs de rendement : Vous devez décider d'un commun accord des indicateurs de rendement et des objectifs qui feront de votre projet un succès. Ensuite, vous devez préciser les détails (p. ex., volume de ventes, niveau des flux de trésorerie, remboursement de la dette).

Stratégie de retrait : Vous devez déterminer comment et quand l'investisseur pourra réaliser son investissement (p. ex., vente de l'entreprise, premier appel public à l'épargne, rachat des actions de l'investisseur).

Contrats d'emploi : Il se peut que la convention de financement exige que des contrats d'emploi soient conclus avec les employés clés afin d'assurer qu'ils resteront en poste.

Séance de négociation

Voici une bonne stratégie à adopter lors d'une séance de négociation.

Lancez la discussion : Exposez brièvement les différences que vous avez constatées entre votre projet d'investissement et l'offre de souscription.

Concentrez-vous sur les intérêts et les objectifs des parties : Exposez vos intérêts et laissez l'investisseur vous faire part des siens.

Trouvez un terrain d'entente pour le calcul des éléments financiers : Certains écarts peuvent tenir au fait que vous avez retenu des hypothèses différentes ou utilisé des méthodes de calcul différentes. Efforcez-vous de préciser ces aspects et d'en dégager des consensus. Au besoin, consultez des spécialistes.

Élaborez des solutions de rechange qui profitent aux deux parties : Faites preuve de souplesse et songez à des solutions de rechange. Prévoyez du temps pour explorer d'autres possibilités et n'hésitez pas à faire preuve de créativité.

N'oubliez pas de tenir compte de l'avenir : Assurez-vous que l'entente que vous conclurez vous permettra, au besoin, de mobiliser d'autres fonds dans l'avenir.

Tenez bon nombre de séances de négociation : Entre deux séances, élaborez des solutions de rechange, analysez la position de l'investisseur et obtenez plus de renseignements à l'appui de vos objectifs.

Conclusion de l'entente et contrôle préalable

Évaluez l'entente

Passez l'entente au peigne fin en gardant à l'esprit les éléments que voici.

  • L'avenir de votre entreprise : S'agit-il d'un choix judicieux pour vous et votre entreprise — aujourd'hui et demain?
  • Vos besoins et objectifs financiers : Une bonne entente sera avantageuse pour la santé financière de votre entreprise et ne restreindra pas sa capacité à mobiliser des capitaux dans l'avenir ou à participer à d'autres coentreprises.
  • Confiance et affinité : Vous vous engagez dans une relation à long terme. Alors, assurez-vous qu'il vous est possible de forger un partenariat rentable et constructif qui demeurera solide, même si, parfois, les affaires ne tournent pas aussi rondement que vous le souhaitez.

Examinez vos obligations juridiques et autres

Éléments à prendre en considération :

  • Aspects juridiques : Assurez-vous de bien comprendre les conséquences juridiques de l'entente, notamment en ce qui concerne les déclarations et les garanties que l'entreprise est disposée à donner, la composition du conseil d'administration, la politique sur le versement des dividendes, les modalités de rémunération.
  • Réglementation : Demandez à votre avocat de vérifier tous les règlements, toutes les restrictions et toutes les exigences d'enregistrement.
  • Contrats existants : Déterminez les effets de l'entente sur les contrats actuels (licences, contrats d'emploi, contrats avec vos fournisseurs et prêts bancaires, etc.).

Contrôle préalable

Avant de conclure l'entente, l'investisseur effectuera un contrôle préalable pour vérifier votre information et obtenir de plus amples renseignements, au besoin. Chaque investisseur procède différemment. Certains confient cette tâche à des conseillers (habituellement de grands cabinets de comptables), alors que d'autres s'en chargeront eux-mêmes.

Lors de l'exercice du contrôle préalable, on se penchera en général sur les principaux éléments de votre entreprise :

  • examen financier : la situation financière de l'entreprise;
  • examen de gestion : les compétences de l'équipe de gestion;
  • examen du marché : le plan et les activités de marketing;
  • examen de l'exploitation et des activités techniques : le matériel, les installations et les procédés.

Nouez de bonnes relations avec les investisseurs et entretenez-les

Il est important de se rappeler que la conclusion d'une entente marque le début d'une relation. Pour que cette relation s'épanouisse, il faut deux ingrédients : une bonne communication et de la confiance. Vous pouvez renforcer cette relation en vous assurant que l'investisseur obtienne toute l'information pertinente en temps opportun et qu'il participe aux décisions.

Ces renseignements vous ont-ils été utiles?